Balade poétique : Georges Haldas | ANNULÉ !

Balade poétique : Georges Haldas | ANNULÉ !

Présentiel

samedi 3 avril 2021

Genève - 14:30

Balade poétique : Georges Haldas | ANNULÉ !

Arrêt Plainpalais du tram ligne 12, direction Carouge

Rond-point de Plainpalais
Genève
Situer sur la carte

Entrée

La balade est annulée en raison de l'interdiction de tout événement public en intérieur et extérieur prononcée par le Conseil Fédéral depuis le 22 mars.

Balade poétique : Georges Haldas | ANNULÉ ! 

Sur les traces de Georges Haldas. Errances et plénitude

Proposé par le Printemps de la poésie

Genève, son frisson constant, sa verve secrète, sous le regard pénétrant de Georges Haldas. Au cours d’une promenade dans les rues familières au poète, Matthias Tschabold replonge par le texte dans cette poésie du monde humain, logée au creux de l’ordinaire, discrète mais toujours discernable pour qui sait déchirer le voile de la banalité.


L’errance et la précarité auront longtemps été le mode de vie de Georges Haldas. Il se promenait, à l’écoute des moindres manifestations du monde. A l’extraordinaire, il préférait le quotidien dont il savait transfigurer l’apparente banalité. La parole poétique était pour lui l’art de l’évocation du réel et de ce qui le transcende. D’un mot, Georges Haldas savait mieux que quiconque révéler la plénitude que lui inspiraient les êtres et les choses, et l’évocation verbale avait le don d’éveiller une attention bienveillante à tout ce qui l’entourait : le passage d’un laitier, le visage d’une vieille marchande de fleurs, une personne qui traversait la rue, un sommelier italien plein de verve, la douce houle des branches dans le vent, voire même, les vrombissements des camions. Tous ces faits humains lui permettaient d’entrer en relation plénière avec sa ville. La parole poétique de Georges Haldas nous restituait le réel et le magnifiait.

Nous nous promènerons donc dans les rues familières à Georges Haldas, principalement dans ce quartier de Plainpalais dont il disait « avoir poétiquement la charge ». Chemin faisant, nous lirons un choix de ses poèmes et de ses textes en prose, à la recherche de l’Etat de Poésie logé au cœur du quotidien.


Intervenant

Matthias Tschabold, poète


En savoir plus

Matthias Tschabold est né à Lausanne en 1956. Après des études de théologie, il s’est établi à Zurich où il a étudié la littérature et la philosophie. Il a enseigné le français et la philosophie dans un gymnase zurichois. Il a publié plusieurs recueils de poésie : La Dépossession (l’Âge d’Homme, 1982), Le Transfuge, L’Heure du Tigre et Sourcier des songes (Empreintes, 1992, 1999, 2007). Il a également publié un essai sur Georges Haldas : Georges Haldas, un cheminement intérieur (l’Âge d’Homme, 2014).