Antonio Rodriguez
Directeur du Printemps de la poésie / Poète et professeur à l’Université de Lausanne
Fondateur de l’association Lyrical Valley

 

Le noyau et le réseau Poésie

L’Ouest de la Suisse possède désormais un formidable réseau Poésie qui se mobilise pour faire vibrer les villes et les plaines. Pendant une quinzaine de jours, une centaine de partenaires proposent plus de 120 événements dans ce territoire qui devient une scène ouverte de la poésie contemporaine. Derrière ces chiffres impressionnants se cachent des personnes passionnées, sensibles, engagées. Qui aurait pu croire il y a quatre ans que plus de 500 acteurs uniraient leurs forces et leurs compétences chaque printemps, pour que la poésie devienne accessible à un large public ? Les plus grandes institutions académiques ou culturelles, comme les petites associations, joignent leurs événements dans un même élan. Propulsé par l’Université de Lausanne et une petite équipe dynamique (dont Laurence Iseli est la formidable cheffe de projet), le Printemps de la poésie est plus qu’un festival, c’est un symbole de la vitalité et du rayonnement de la Suisse ouverte, plurielle, numérique, démocratique. Et on le redit encore : la poésie, c’est maintenant, partout et pour tous.

 

L’extension du réseau : la Lyrical Valley

Par-delà le festival, le réseau vise désormais à transformer un territoire en une « vallée lyrique », dans laquelle ses habitants ont une conscience aiguë et des expériences fortes de la poésie liée à ces lieux. Que ce soit par la redécouverte du patrimoine poétique aux résonances mondiales, par l’intensité du réseau vivant ou par les innovations, la Lyrical Valley valorise le rôle de la poésie dans un bassin culturel et économique d’exception. En retour, le territoire voit son quotidien magnifié par des images intenses, des rythmes qui emportent, et il peut rêver à ce qui fait la grandeur d’une époque et d’un territoire de manière incarnée. Ainsi, la Suisse romande déploie pendant une année sa force poétique, non sans un petit sourire face à la puissante Silicon Valley et aux pensées transhumanistes, pour souligner des valeurs ancrées et sensibles qui participent au bien-être ou à l’envie de croître ensemble. La poésie est un symbole marquant des liens à la langue, à l’histoire, au corps, aux différentes cultures du monde, à l’adaptation face aux défis du numérique, aux innovations, au sentiment de fragmentation. La première année de la Lyrical Valley souligne ainsi les pouvoirs d’incubation poétique que donnent les institutions académiques et culturelles lorsqu’elles collaborent ensemble.

 

Un réseau ancré dans un sol et mondialement interconnecté

Après quatre ans, le réseau d’acteurs, qui synchronise ceux qui oeuvrent en poésie, est devenu un Acteur en lui-même, c’est-à-dire un ensemble qui produit, par synergie, quelque chose de plus grand que la somme des individus. Plus autonome, cet « Acteur-Réseau » commence à avoir sa propre dynamique, sans dépendre d’un centre ou de fonds uniques. Il permet de montrer les forces poétiques selon un modèle d’organisation, par-delà la seule reconnaissance de ses poètes ou le seul rayonnement de ses éditeurs. Plusieurs institutions développaient déjà des liens internationaux sur différents plans. Désormais, il est possible de souligner la place importante de cette région poétique dans la mondialité. Ce désir d’étendre ce modèle est inclusif et associe les forces multiples dans une dynamique. Il se met au service de la poésie dans la mondialité, tout en étant conscient de son ancrage, de son sol et de son goût pour explorer les horizons à venir.

 

Du Printemps de la poésie à l’année lyrique

Il faut considérer le Printemps de la poésie comme un noyau d’énergies, un noyau puissant qu’on ne trouve pas encore dans les capitales littéraires. Il entre désormais dans une nouvelle phase ; celle des contacts avec d’autres régions, d’autres villes du monde entier pour tisser une toile globale qui souligne l’importance et la nécessité de la poésie aujourd’hui. Non par croyance ou par idéalisme, mais par des expériences concrètes, des moyens de révéler une poésie au quotidien, des actions menées ensemble par des écrivains, des chercheurs, des organisateurs, des passeurs. Sans culpabilité et sans snobisme, ces forces unies veulent souligner que la poésie peut appartenir à tous et toutes et qu’elle peut jouer un rôle déterminant face aux défis de notre époque.

 

Plus d’informations sur le site lyricalvalley.org (ouvert le 11 mars 2019).